Être l’enfant d’une personne qui présente un trouble majeur de santé mentale

Nos services

Nous joindre

Être l’enfant d’une personne qui présente un trouble majeur de santé mentale

signature

«La santé mentale d’une personne s’apprécie à sa capacité d’utiliser ses émotions de façon appropriée dans les actions qu’elle pose (affectif), d’établir des raisonnements qui lui permettent d’adapter ses gestes aux circonstances (cognitif) et de composer de façon significative avec son environnement (relationnel)»1.

L’apparition d’un trouble majeur de santé mentale chez une personne vient entre autres affecter les émotions, le jugement et les relations interpersonnelles. Le trouble peut avoir un impact important sur le fonctionnement de la personne, dans une ou plusieurs sphères de sa vie (personnelle/relationnelle/professionnelle/occupationnelle), souvent de façon sévère et persistante. 

Être l’enfant d’une personne qui présente un trouble majeur de santé mentale est une réalité bien particulière qui peut impacter l’enfant à plusieurs niveaux et pour différents enjeux, autant sur le plan personnel que relationnel. Le vécu des enfants dont le parent présente un trouble de santé mentale est un sujet dont on entend de plus en plus parler et qui prend une place de plus en plus grande dans la conscience collective. Nécessairement, cela incite les intervenants en relation d’aide à considérer les particularités entourant le vécu de ces jeunes et à adapter leurs interventions en fonction de cette réalité bien spécifique. Au Québec, c’est un jeune sur cinq qui a un membre de l’entourage (majoritairement le parent) qui a un trouble de santé mentale. Sans nécessairement le savoir, il est possible que vous côtoyiez actuellement un enfant de parent ayant un trouble de santé mentale. 

Pour certains enfants, le fait d’avoir un parent avec un trouble de santé mentale n’a pas forcément d’impact durable et majeur dans leur vie. Par exemple, lorsque le parent reconnait son trouble et est proactif dans son processus de rétablissement ou lorsque le parent préserve ses compétences et ses capacités parentales malgré la maladie. 

Pour d’autres enfants, il est possible que leur vie soit affectée de façon considérable par le trouble majeur de santé mentale de son parent. La sévérité et la durabilité des impacts sur le développement psychosocial varieront d’un jeune à l’autre et d’une situation à l’autre. Ces impacts se manifesteront dans différentes sphères de leur vie. Que ce soit dans leurs relations interpersonnelles, sur leur fonctionnement à l’école ou à l’emploi, sur la gestion de leur émotion ou sur leur santé physique comme le sommeil ou l’alimentation. 

Au-delà des impacts que l’enfant peut vivre dans son quotidien, il peut être lui aussi à risque de développer un trouble de santé mentale. Ce risque est de 20 à 25% chez la population générale, mais à au moins 40% chez les enfants qui ont un parent atteint.2 Il est important de souligner qu’il n’y a pas qu’une seule cause. En effet, le risque de développer un trouble de santé mentale est multifactoriel. Nous parlerons alors de facteurs de risque et de protection. 

Lire la suite