Parentification, quand la relation parent enfant est inversée

Nos services

Nous joindre

Texte du Journal Le Sillon 2020 ( Pour avoir accès à l’intégralité de notre journal, vous devez Devenir membre de Le Sillon )

Parentification

Parentification, quand la relation parent enfant est inversée

Parentification, relation d’accaparement: définitions de mécanismes psychologiques complexes

Avant toute chose il est important de définir deux notions qu’on retrouvera tout au long de cet article.

Tout d’abord je voudrais définir ce que nous entendons par  ” relation d’accaparement “ .

Dans la relation d’accaparement, le parent dépose chez l’enfant toutes ses angoisses ce qui va mobiliser chez lui toutes ses ressources pour le secourir. Progressivement l’enfant va devoir se positionner en adulte pour répondre aux besoins du parent. C’est ainsi que l’enfant se trouve parent de ses parents. C’est ce qu’on appelle la  » parentification « .

Ce qui nous conduit à définir cette deuxième notion.

La parentification de l’enfant est un processus interne à la vie familiale qui amène un enfant ou un adolescent à prendre des responsabilités plus importantes que ne le voudraient son âge et sa maturation et qui le conduisent à devenir un parent pour ses parents ? (Parentification et thérapie familiale par Jean François GOFF).

Trois éléments majeurs la caractérisent:

  • Tout d’abord l’enfant va être sollicité au delà de ses compétences, y compris celle psychique.
  • Elle s’inscrit dans la durée
  • Et pour finir le parent est dans la non reconnaissance de ce que l’enfant donne.

Une situation familiale ambigue dans laquelle l’enfant s’enferme dans le processus de parentification

Ce processus s’observe le plus souvent lorsque les ou le (dans le cas de famille monoparentales) parents sont fragilisés: par exemple lorsqu’il est atteint d’une maladie, ou endeuillé, dépressif, malheureux ou encore alcoolique.

Comme toujours ces situations ne conduisent pas systématiquement l’enfant à être dans un rôle de parentification. C’est la façon dont il va se positionner par rapport au(x) parent(s) fragile(s) et également la façon dont le parent va le solliciter qui sont susceptible de créer cette relation d’accaparement.

L’enfant face à la détresse de son parent, va se donner pour mission de combler ou de réparer ses blessures. Le parent quant à lui va le solliciter de façon consciente et/ou inconsciente afin d’obtenir de l’aide. Le résultat possible de cette double dynamique est que l’enfant se retrouve peu à peu enfermé dans un lien de dépendance dont il n’arrive pas à s’extraire. La peur d’abandonner son père ou sa mère face à ce contexte de faiblesse condamne l’enfant à tenter d’assumer un rôle qui n’est pas le sien. Sa mission devient interminable et vaine et il se retrouve constamment confronté à un adulte malheureux ou fragile. Ce reflet de la figure parentale le revoit constamment à un sentiment d’impuissance et de culpabilité.

La perversité de ce mécanisme est encore renforcé par l’attitude de l’adulte, qui très souvent dénie la réalité de l’enfant et a le sentiment que c’est pour son bien. Ce mode de fonctionnement complète l’enfermement de l’enfant dans un lien de culpabilité.

Lire la suite

Alexandra MOINS, Psychologue clinicienne