Sortir de l’inquiétude

Nos services

Nous joindre

Article du Journal Le Sillon 2020 ( Pour avoir accès à l’intégralité de notre journal, vous devez Devenir membre de Le Sillon )

Sortir de l’inquiétude

Sortir de l'inquiétude

Mon grand-père paternel, qui affichait un calme olympien devant les soucis du quotidien, répétait souvent à ma grand-mère qui s’inquiétait pour tout et pour rien :  Ce sur quoi on se concentre, augmente. 

Aujourd’hui, je réalise à quel point il avait raison !

Qu’est-ce que l’inquiétude sinon la concentration de l’esprit sur un problème ?  Ou sur un éventuel problème ?

Or, on croit qu’à force de s’inquiéter, on finira bien par trouver une solution. C’est précisément le contraire, car ce sur quoi on se concentre, augmente.

Comment s’en sortir ?

Changez le mode de votre cerveau pour passer de « concentration » à « attention ».

Lorsque vous vous inquiétez, vous êtes en mode concentration. La concentration, c’est la fonction de votre cerveau qui procède par exclusion. Elle rétrécit votre vision et soustrait des options afin que votre esprit se focalise sur un point précis.

En rédigeant ce billet, par exemple, mon esprit est concentré sur l’écran de mon ordinateur. Pendant ce temps, ce qui est dans la pièce (sons, odeurs, objets, etc.) demeurera flou dans ma conscience. C’est la même chose quand on s’inquiète : le cerveau est focalisé sur le souci, le tracas ou le problème, excluant tout le reste.

Autrement dit, s’inquiéter c’est se concentrer sur ce que l’on ne veut pas !

Pis encore, non seulement ces ruminations ne font que faire tourner votre esprit autour du problème, mais une fois dans le piège, les émotions, la peur, l’angoisse, la colère, le chagrin, la honte s’en mêlent. Pendant ce temps, le problème (s’il existe) ne se résout pas et le souci ne disparaît pas.

Lire la suite

Texte de Nicole Bordeleau

Vous pouvez visiter son site web au https://www.nicolebordeleau.com/